Le chœur de l’aube ou la communication des oiseaux

Le chœur de l’aube ou le chant des oiseaux au petit matin

Ceux qui se réveillent dès potron-minet comprendront ce plaisir ineffable qui est d’assister au lever du soleil en compagnie des oiseaux du jardin.

Un échange d’informations

Dès le petit matin, les oiseaux vont chanter virilement et parfois même avec zèle, pour renforcer leurs liens ou exprimer leur intention de défendre leur territoire. Ces instants captivants ont un nom : c’est le chœur de l’aube.

Quoi qu’il en soit, il s’agit bien d’un échange d’informations entre bêtes à plumes.

À partir d’octobre et jusqu’à l’été, saison durant laquelle les oiseaux sont les plus silencieux, environ une heure avant le lever du soleil, le merle, la grive (qui ne porte pas le nom de « musicienne » pour rien), le rouge-gorge, le pigeon, le troglodyte, les fauvettes et les accenteurs mouchets prodiguent toute leur puissance vocale pour informer leurs congénères de leur désir de se reproduire ou de leur mission de défendre leur espace vital.

Le chœur de l’aube est un peu le symbole du printemps. Le moment où l’on discute, où l’on se dispute aussi ! Le chant se fait encore plus intense, plus complexe, en cas d’incursion ennemie.

Si la lune est pleine, le chœur de l’aube peut commencer encore plus tôt.

Il prend des allures de grand orchestre, essentiellement en février et mars.

Lorsque le jour point, d’autres oiseaux leur emboîtent la turlurette : les mésanges, le pinson, le moineau, la tourterelle.

Les oiseaux chantent, se parlent, échangent indépendamment. C’est une véritable discussion qui peut durer longtemps, en tout cas jusqu’à ce que le jour se lève, heure à laquelle chacun retourne à ses occupations.

L’importance d’observer les oiseaux

Selon plusieurs études, dont une du CNRS, un tiers des oiseaux ont disparu depuis 15 ans. Ceci est dû aux pratiques agricoles. Essentiellement. En effet, le déclin des insectes, tués par les pesticides, empêche les oiseaux de se nourrir. La plupart des oiseaux mangent des insectes au départ de leur vie puis s’accommodent des graines. S’il y a moins d’insectes, il y a moins de plantes, aussi. C’est toute la chaîne alimentaire qui est sévèrement touchée.

À notre niveau, nous pouvons agir ! Avez-vous lu mon article sur l’hôtel à insectes ? C’est ici !

 

Si vous voulez reconnaître le chant des oiseaux

Voici un lien qui vous permettra de vous familiariser avec le chant des oiseaux : c’est là !

Êtes-vous matinal pour écouter le chœur de l’aube ?

 

Coralie RAVARY

coravary@gmail.com