Le lierre

Le lierre, un réservoir de la biodiversité

 

Parmi toutes ces choses qui se racontent depuis des décennies et qui sont complètement fausses, il y a la légende du lierre étrangleur ; celui qui lance ses lianes funestes sur les arbres et les enlacent jusqu’à l’étouffement, un peu comme le serpent constricteur, mais en plus sadique encore !!!

 

Bon, vous l’avez bien compris, nous devons enterrer des décennies d’ignorance par manque d’observation.

 

Non seulement tout cela est faux, mais j’ai le plaisir de vous annoncer que le lierre est une plante bienfaitrice. Je vais vous prouver par 7 fois (au moins) que le lierre est un réservoir de la biodiversité.

 

 

1 — Au sol

 

Le lierre couvrant le sol empêche les herbes folles, ce qui peut être bien pratique ! Du coup, il protège aussi la pédofaune* de la chaleur et de l’évaporation de l’eau. Grâce à ses crampons, le lierre retient le sol et évite donc des mouvements de boue, en cas de grosses pluies.

 

*Pédofaune : ce sont toutes ces petites bêtes qui vivent dans le sol

 

 

2 — Grimpant

 

Le lierre grimpant peut atteindre 30 mètres de haut et 100 mètres de long ! C’est le roi de l’étalement grâce à ses tiges ramifiées et ses racines aériennes capables de s’accrocher partout, toujours à l’aide de ses crampons et de ses petits poils collants qui adhèrent à la paroi choisie, un arbre ou un mur. Si vous n’avez pas d’argent pour restaurer votre mur de clôture, rien ne vaut le recouvrement rapide et efficace du lierre. Vous ferez des centaines d’heureux, des insectes aux mammifères en passant par les oiseaux. Un geste assurément responsable !

 

 

3 — Durée de vie

 

L’investissement dans un pied de lierre est durable ! J’ai la désagréable nouvelle de vous apprendre que c’est lui qui vous enterrera : il vit au moins 100 ans ! C’est pour cette raison qu’on a si souvent dit que le lierre tuait les arbres ! Nombreux sont les arbres qui vivent moins longtemps que leur ami le lierre. Mais ce n’est pas lui qui les a tués !

 

4 — L’ami des arbres

 

Le lierre n’a jamais siroté les nutriments des arbres ! Il ne fait que s’accrocher au tronc sans lui faire de mal, bien au contraire. Il protège l’arbre de la chaleur, du froid, des maladies, des parasites…

 

Oui, qu’on se le dise une bonne fois pour toutes, le lierre se nourrit à travers ses feuilles grâce à la photosynthèse.

 

5 — La faune récompensée

 

Des plus petits aux plus gros animaux, nombreux sont ceux qui fréquentent le lierre pour y trouver le gîte ou le couvert, parfois les deux. Attention, la liste est longue et non exhaustive. Selon la région dans laquelle vous habitez, vous avez de fortes chances d’apercevoir ce cortège faunistique :

 

  • La fouine, l’écureuil, le muscardin,
  • L’escargot et la limace,
  • Le lézard,
  • La chouette hulotte, le hibou moyen-duc, la mésange, le rougegorge, le troglodyte mignon, le merle noir qui chante si bien,
  • Les insectes comme l’abeille, le bourdon, le syrphe,
  • Nombreuses espèces de papillons comme le vulcain, la vanesse, l’argus,
  • Les araignées prêtes à avaler les moustiques, et oui !

 

6 — Des feuilles, des fleurs, des baies

 

Le lierre vit toute l’année. Ses feuilles absorbent les particules fines, mieux que tous les filtres vendus sur le marché !

Puis il fleurit de fin août à fin octobre, ce qui fait de lui un atout précieux dans notre jardin en cette période où la floraison automnale n’est plus ce qu’elle était quelques semaines plus tôt. Du coup, ça redonne un petit coup de fouet à nos amis les pollinisateurs !

De novembre à juin, les baies arrivent, en pleine maturité en janvier, au moment même où les oiseaux n’ont plus trop de nourriture ! On peut effectivement parler de coévolution ! Ces baies, toxiques pour nous et les mammifères apportent une nourriture abondante pour les oiseaux comme le merle, la grive, le verdier, le pigeon ramier, l’accenteur mouchet, la tourterelle, le pinson des arbres, l’étourneau sansonnet…

 

7 — Éco -logie -nomie !

 

Avec les feuilles, on fabrique la lessive la plus écologique de la Terre ! Ici, la recette de chez Carnet Green <–

Si l’on végétalise les maisons avec le lierre, vous fabriquez la climatisation réversible la plus éco –nomique  et –logique de la planète ! Et oui, cette plante protège du froid, du chaud. C’est une véritable arme contre le réchauffement climatique.

 

Je vous retrouve sur instagram @carnet_de_coralie et @vergil.et.les.insectes pour tous les amoureux de la nature et des petites illustrations land art comme celle-ci :

 

À bientôt ! Coralie