Lecture Nature – Petit escargot

Lecture Nature

Lecture Nature est une série de textes courts pour les enfants (et pour les plus grands, naturellement !), accessibles gratuitement sur mon blog.

Une lecture qui permet de se familiariser facilement avec les oiseaux, les insectes, les petits mammifères et les végétaux dans la nature bien sûr, mais aussi dans l’art, dans la littérature

Je suis l’auteure de Vergil et les insectes et intervenante à l’école, en faveur de la biodiversité. Mes séances lecture ont été reportées à des jours meilleurs pendant la pandémie du Covid-19 et la fermeture des écoles. Mais je souhaite apporter ma toute petite pierre à l’édifice d’un confinement réussi en proposant ces textes ludiques.

Respectez bien toutes les consignes. Restez chez vous. Il y a beaucoup de choses à faire à la maison et à découvrir dans les jardins. Pour ceux qui n’en ont pas, j’ai prévu ces petites lectures rapides avant de pouvoir revenir au plus vite dans vos classes !

Petit escargot

Aujourd’hui, c’est grâce à Léana, 9 ans, que je vous propose cette lecture. Elle aime tellement les escargots, qu’elle m’a écrit par mail pour me demander de refaire un petit article sur ce drôle de petit mollusque. Pour ceux qui n’ont pas lu mon premier article, c’est ici.

Petit escargot porte sur son dos, sa maisonnette. C’est bien connu… Dans mon livre, Vergil, le ver de terre a un super copain au jardin : il s’appelle Jo l’escargot. Nous sommes le 21 avril et le Gouvernement annonce la réouverture des écoles. J’espère que Vergil et moi pourrons bientôt revenir vous conter notre histoire dans vos classes !

Il est très facile d’observer un escargot, tant il se déplace lentement. L’escargot est un gastéropode avec une coquille. Les limaces n’en ont pas. Ce sont deux animaux bien différents.

Monsieur Escargot n’a pas attendu la fin de l’arrosage pour venir goûter les fleurs de chrysanthème. On voit bien sur cette photo les deux grands tentacules oculaires et l’on aperçoit l’un des deux petits tentacules tactiles, en dessous. Il me guette du coin de l’œil et rétracte ses tentacules au moindre geste suspect ! S’il a trop peur, il peut rentrer très vite dans sa coquille et fabriquer de la bave mousseuse pour nous impressionner !

Et si la coquille est cassée ?

Ici, c’est un escargot des haies, nom simple pour un escargot commun avec une coquille globuleuse et des bandes spirales plus ou moins larges et de différentes couleurs. Sa coquille semble abîmée, mais bien réparée. Oui, un escargot dont la coquille est cassée peut survivre à condition qu’elle ne soit pas complètement écrasée. Il déposera de la calcite, une forme extrêmement pure de calcaire sécrétée par le manteau, l’organe qui recouvre une grande partie de la paroi interne de la coquille. La calcite mélangée au mucus (bave) du gastéropode est un véritable mortier. Tel un maçon avec du ciment, l’escargot va réparer complètement sa petite maison grâce à ce mélange bien collant ! Merveilleux, non ?

Par contre si la coquille est cassée proche de l’apex, au centre, le pronostic vital est engagé, car c’est là que se trouvent le cœur et l’intestin. Un escargot sans coquille ne survit pas. Non, il ne se transforme pas en limace !!! Alors attention où nous mettons nos pieds. 🐌🐌🐌

Description

J’ai choisi cette photo d’un escargot de mon jardin pour vous permettre d’indiquer avec votre doigt les différentes parties bien visibles, sur l’image directement :

– La coquille

– Les tentacules supérieurs sont les plus longs (à l’avant)

– Les tentacules inférieurs sont les plus petits (à l’avant). On les voit mieux sur la première photo.

– Les yeux sont au bout des tentacules supérieurs. Vous les avez trouvés ? On les voit mieux sur la première photo.

– Le pied, c’est l’arrière de l’escargot ! Attention, ne mettez pas le doigt dans sa crotte ! (c’est ici que la bave sort, pour qu’il avance en glissant).

– Le manteau se trouve sous la coquille (c’est ici qu’il fabrique la calcite).

Regardez un peu les jolies couleurs de ces différentes coquilles.

Les jardiniers ne les aiment pas beaucoup. Il est vrai que les coquins sont capables de manger les salades dans le potager. Mais ne faut-il pas accepter de partager un peu ? Parce que l’escargot est aussi bien utile. Vous savez pourquoi ?

La biodiversité

Si vous cherchez des informations sur les escargots, vous trouverez “comment vous débarrasser des escargots”, “comment lutter contre les escargots” “comment éliminer les escargots” ? On dirait bien que les escargots sont plus dangereux que le coronavirus.

Quand ils sont trop nombreux sur mes salades, je les déplace à un autre endroit du jardin. C’est tellement simple que personne ne veut le faire ! Franchement, lisez ce qui suit et dites-moi si vous allez continuer à chasser ces jolies coquilles ?

Un rôle écologique important

Oui, l’escargot joue un rôle écologique dans l’équilibre du jardin :

– Il recycle les débris végétaux,

– L’escargot réduit le bois mort,

– Et il mange la mousse,

– Il déguste aussi les champignons,

– Ce gastéropode sert de nourriture aux oiseaux et aux hérissons, aux carabes aussi…c’est pas drôle mais c’est ça un bon écosystème,

– Sa coquille vide sert de refuge pour les coccinelles, l’hiver,

– Et sa bave enrichit la terre…

Tuer les escargots est une très mauvaise idée

Si vous mettez des graines empoisonnées pour tuer les escargots, vous empoisonnerez aussi les oiseaux, les insectes, les hérissons qui les mangeront. Ce sera une catastrophe pour la biodiversité. Les escargots, en plus d’être beaux, sont très utiles. Il faut les laisser tranquilles et savoir les observer. Les petits escargots de nos jardins vivent à peu près 5 ans. Et si l’on faisait de notre jardin un exemple de biodiversité ?

J’espère que nous reparlerons de tout cela bientôt en classe.

Je vous souhaite une belle semaine les enfants.

Merci pour vos mails et vos dessins. J’adore !

Coralie

coravary@gmail.com